L’église de Saint François d’Assise à Alep organise le projet “Après l’école”

//L’église de Saint François d’Assise à Alep organise le projet “Après l’école”

L’église de Saint François d’Assise à Alep organise le projet “Après l’école”

L’Église de Saint-François d’Assise à Alep organise un programme «Après l’école» pour un certain nombre d’élèves dont les parents cherchent à améliorer leurs capacités et à soutenir leur potentiel scolaire après une journée scolaire longue et rigoureuse.

Rola Mstrih
Superviseur général du projet
“Le projet ‘Après l’école’ est l’un des projets de l’Église en faveur des familles. Le projet a débuté lorsque, pendant Oratorium – l’activité d’été, nous avons remarqué des difficultés d’apprentissage chez certains enfants. Nous avons des lacunes dues aux effets dévastateurs de la guerre sur tous les établissements d’enseignement en Syrie. Nous avons commencé notre programme quatre heures par jour au cours de la semaine grâce auquel nos élèves ont considérablement amélioré leurs notes à l’école à la fin du premier semestre. ”

Un certain nombre de jeunes enseignants diplômés d’instituts supérieurs et d’universités consacrent une partie de leur temps pour la réussite de cette initiative lancée par l’Église de Saint François d’Assise. Ils désirent communiquer leur expérience aux jeunes qui aiment acquérir davantage de connaissances, ce qui peut être parfois difficiles à cause des circonstances par lesquelles a passé la Syrie.

Tony Brodock
Un des superviseurs du projet
“Mon rôle est de recevoir les demandes d’enregistrement des parents de garçons et de filles pour étudier leur dossier et découvrir leurs faiblesses.”

Fadi Ibrahim Agha
étudient en deuxième année de dentisterie
“Je participe à l’initiative de l’Église visant à renforcer les élèves faibles  en raison de la situation difficile dans le pays et dans les écoles, et j’aimerais aider les participants à ce projet.”

Stéphanie Sakal
Diplômé de la faculté de pharmacie
” je suis ici aujourd’hui pour aider les élèves en difficulté dans leurs cours de français et je suis heureuse de participer en soutenant l’Eglise latine dans ce projet.”

Ils étaient 52 garçons et de filles inscrits au projet “après l’école” au premier semestre. Leur nombre peut augmenter car le projet en est à ses balbutiements. Cette activité est encadrée par 30 jeunes volontaires.

Eli Touma
“J’ai senti que je devais venir ici parce que la paroisse prenait soin de ses enfants et a mis en place plusieurs classes pour différentes matières et langues. C’est dont j’avais besoin, car l’atmosphère est propice à l’étude. Je pense que je devais renforcer la physique et la chimie.”

 

2019-02-06T17:13:10+03:00 février 6th, 2019|Media|0 commentaire

Laisser un commentaire